Le projet TBH – Partie 2 Economie d’énergie

Un mois après la réception du kit de test du projet TBH (tableau de bord pour l’habitat), qui permet la gestion des énergies au sein des foyers français, afin de pouvoir analyser et réduire ses factures d’électricité, d’eau… Voici un petit retour.

Vous pouvez trouver la première partie du projet TBH ici.

La présentation du kit

Le kit du projet TBH est composé de 4 éléments :

-Un capteur de température et d’humidité intérieure va permettre de remonter la température et d’identifier le taux d’humidité présent dans la pièce où il est installé.
Ce capteur mesure 35x35x10 mm et est de couleur blanche. Il est vraiment discret et se fond surle mur, tout du moins sur un mur blanc.

capteur-temperature-humidite-interieur

capteur tempêrature humidité intérieur

-Un autre capteur de température et d’humidité, mais cette fois extérieure, permet de comparer la température et l’humidité avec votre intérieur.
Relativement plus grand, mesurant 90x60x50mm, il est résistant à l’eau, mais il est quand même préférable de l’installer à l’abri.

capteur-temperature-humidite-exterieur

capteur tempêrature humidité extérieur

-Un capteur de consommation électrique permet quant à lui de lire en temps réel votre consommation électrique. Il s’installe comme n’importe quel compteur électronique ou à disque.

capteur de consommation électrique

capteur de consommation électrique

capteur optique

capteur optique

 

 

 

 

 

 

Équipé d’un compteur électronique, nous avons donc reçu un capteur optique qui lit le nombre de pulsations de la led présente sur ce dernier. Pour information une pulsation de led équivaut à 1Watt / heure.
Ce module est en 2 parties, un petit capteur à fixer sur la led du compteur et un boitier qui transmet les informations à la tablette.

-Et pour finir le dernier module, la tablette de 7″, sur laquelle se connecte l’ensemble des modules. Elle permet de centraliser les données reçus par ces derniers.
La tablette Archos du projet TBH à gauche à coté d’une Samsung Galaxy Tab.

tablette domotique

tablette domotique

La gestion et économie d’énergie

Sur la tablette est installée l’application « tableau de bord ». On y retrouve un dashboard qui affiche la consommation, la température et l’humidité intérieure / extérieure actuelle.

Gestion energie

Elle permet aussi un affichage des différentes statistiques :

-courbe de température intérieure / extérieure qui permet de comparer les fluctuations et les écarts

gestion chauffage

-diagramme en bâton qui affiche les consommations électriques durant la journée. Nous avons un historique  depuis le début de l’expérience, ce qui permet de comparer les évolutions.

economie electricite

C’est d’autant plus intéressant en ce moment car nous arrivons en période hivernale, et les chauffages sont mis à rude épreuve (l’image ci-dessus montre une consommation avec l’utilisation des chauffages électriques du logement).

Avec cet affichage, on prend vraiment conscience que la gestion des énergies est importante, surtout après avoir reçu le douloureux rappel EDF du mois d’octobre.

Quand votre facture prend près de 50% de plus par mensualité on s’intéresse très vite aux statistiques pour réduire au maximum sa consommation électrique, surtout si vous êtes comme moi équipé tout en électrique.

A l’heure d’aujourd’hui j’ai pu constater un appareil qui me faisait des pics jusqu’à plus de 1250W/h tout au long de la journée. Cet appareil énergivore est mon ballon d’eau chaude qui se lance 3 fois par heure.

consommation electrique

Afin de réduire au mieux sa consommation je l’ai connecté à ma box domotique pour pouvoir gérer plus finement son fonctionnement. Ainsi je le mets en route seulement 2 fois par jour pendant les heures creuses. Une fois entre 6h et 7h. Le résultat est sans équivoque et je vous laisse constater en images:

Ici le module domotique a été installé entre 12h et 14h. On peut constater la chute non négligeable de la consommation électrique peu après 12h.

consommation électrique ballon d'eau chaude

Voici une autre image quelques jours après la mise en place de cette gestion électrique du ballon d’eau chaude.

réduire facture electrique

Sur les statistiques on peut aussi y voir des consommations intéressantes comme les pics de la cafetière (un peu avant 8h), ou la mise en route du combiné frigo/congélateur (les petits ponts tout au long de la journée).

Ce qui est dommage sur l’affichage c’est qu’il n’y a pas de convertisseur des W/h en Euros, ce qui je pense aurait un plus grand impact sur nous, l’Euro étant une valeur bien plus parlante, ainsi que le fait de pouvoir zoomer dans les graphiques.
Mais le projet étant fait pour être testé je pense qu’on verra cette fonctionnalité arriver sous peu.

Pour conclure, un tableau de bord affichant en temps réel ses consommations énergétiques (ici électriques) est un bon moyen pour réduire ses factures en déterminant quels sont les équipements énergivores.

Couplé à la domotique, vous activez les équipements nécessaires au moment ou vous en avez besoin, comme dans mon cas le ballon d’eau chaude en 6h et 7h pour la douche à 7h30.

 

Le projet TBH – Partie 1

Le projet TBH – Partie 1

Home 2.0 a été sélectionné pour participer au projet TBH (Tableau de Bord pour l’Habitat).

C’est tout naturellement que Home 2.0, intégrateur de système pour la maison connectée, s’est inscrit au projet TBH.

Le Tableau de Bord pour l’Habitat est l’affichage et l’analyse des consommations énergiques pour la maison connectée.

 

« L’objectif de ce projet est de tester différentes solutions sur l’analyse des consommations électriques afin de déterminer celles qui ont le plus grand potentiel d’économie d’énergie. »

 

En effet différentes études ont été effectuées dans les pays étrangers, montrant que les afficheurs des consommations en temps réel avaient un impact sur le changement des habitudes des utilisateurs, réduisant ainsi leur consommation.

Pour effectuer cette étude le projet TBH se base sur un échantillon de 3200 foyers partout en France. Il est à signaler que c’est le premier programme de ce genre avec une telle envergure dans notre pays.

panel

Chaque foyer est différent, tant sur le nombre de personnes que sur leurs habitudes, mais les variables concernent aussi le type de résidence (appartement, maison ancienne ou nouvelle), le type de chauffage (électrique, bois, PAC…), et jusqu’à la situation géographique…

Le projet est à l’initiative de la société Eco CO2.

Eco CO2 est en charge du développement des applications mobiles, des sites web, des aspects plate-forme de service et de la dimension éco-coaching.

Eco C02 n’est pas seul dans cette aventure, il est épaulé par plusieurs partenaires :

Archos, que l’on connaît bien pour ses différents appareils (smartphone, tablette…), fournit les tablettes nécessaires à l’ensemble des participants du projet.

Fludia est concepteur de capteurs pour la mesure et l’analyse des consommations d’énergie. Il fournit le capteur du même nom « Fludia » qui est le capteur de consommation électrique.

Lutin UserLab est une société spécialisée dans la conception d’interfaces homme/machine ergonomique.

CGI Business Consulting sont chargés de l’analyse Big Data de toutes les données récoltées.

Quartum joue le rôle du coaching en apportant des conseils de sobriété énergétique.

SLPV Analytics s’est chargé de sélectionner l’ensemble des 3200 candidats ainsi que de proposer tout au long de l’expérience une méthode d’interrogation des participants.

Pour finir tous ces partenaires ont eu le soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise d’Energie).

L’ADEME est chargée par le gouvernement de piloter le programme « Investissement d’avenir ». Ce programme bénéficie de 3.4Mds d’euros de crédits pour accélérer les innovations dans le développement de réseaux intelligents, les énergies décarbonnées…

Maintenant que la sélection est faite, nous allons d’ici quelques jours recevoir notre matériel de test qui sera composé:

  • d’une tablette
  • d’un capteur de consommation électrique
  • d’une sonde de température et d’humidité extérieure
  • d’une sonde de température et d’humidité intérieure

Il est intéressant de souligner l’initiative de ce projet. On constate que le domaine de la maison connectée va nous permettre d’analyser nos consommations énergétiques et d’adapter nos modes de vie de façon à consommer moins.

Cette approche est bénéfique à tous, au consommateur dans la réduction de ces charges et pour la protection de notre planète.

la 2ème partie de l’article.

 

Contrôler le chauffage avec la domotique

Contrôler le chauffage avec la domotique

1 °C de moins pendant 24 heures, c’est jusqu’à 7 % d’économie

Comme dans une maison traditionnelle, la maison 2.0 doit aussi être chauffée pour supporter les températures froides de l’hiver.

On peut trouver 2 types d’installations de chauffage: les installations décentralisées, où l’on trouve un radiateur autonome dans chaque pièce et à l’inverse les installations centralisées autour d’une centrale de production de chaleur, telle qu’une chaudière.

Une installation de chauffage est généralement composée de plusieurs éléments:

– une source de production de chaleur qui peut être soit une chaudière, soit des radiateurs

– un thermostat d’ambiance qui permet de régler la température de la zone

– d’éventuelles sondes extérieures qui permettent d’améliorer la régulation de la température

chuaffage_02

Une zone est un regroupement de pièces pour lequel on souhaite chauffer à une certaine température. Cela permet de chauffer les pièces en fonction de l’occupation.
On peut par exemple avoir une installation répartie sur 2 zones, une zone de vie qui peut comprendre séjour, cuisine, salle à manger et une zone de nuit où l’on retrouvera l’ensemble des chambres.

L’intérêt d’avoir des zones c’est aussi de pouvoir programmer les horaires du mode confort ou éco en fonction de la présence ou non des occupants dans la maison.
Le mode confort, généralement entre 20 et 21°, est lancé lorsque les occupants sont présents alors que le mode économie, généralement entre 17 et 19°, fonctionne pendant les moments d’absence ou de nuit.

Il faut savoir que le code de  la construction et de l’habitation fixe la température moyenne à 19°. De plus, il est important de ne pas descendre sous les 16° lors du mode éco. En effet une température trop basse demandera plus de puissance et de temps aux radiateurs pour atteindre la température de confort.

Aujourd’hui  la norme RT2005 exige de posséder une installation de chauffage programmable pour les constructions neuves.

Quelle que soit votre installation, il est tout à fait possible de la rendre communicante.

Mais quel est l’intérêt de domotiser son installation de chauffage?

Tout simplement parce que cela apporte plus de flexibilité, de confort et d’économie.

Dans une installation traditionnelle, nous sommes dépendants du câblage électrique pour déterminer les zones.

Lors d’une construction neuve, on prévoit en amont les besoins et ils resteront figés. Lors d’un rachat de maison les besoins des nouveaux occupants seront sûrement différent des anciens, peut-être voudront-ils transformer une chambre en bureau ou casser un mur pour agrandir une pièce.

On est aussi dépendants de la programmation horaire mise en place.
Peu importe que vous soyiez présent ou absent, le chauffage s’allumera en fonction des horaires programmés.

Il n’est pas très facile de créer une programmation de chauffage avec la molette du thermostat, ou sur le contacteur horaire du tableau électrique.

La domotique permet de résoudre ces problèmes.

D’un simple clic sur votre mobile vous pouvez stopper la mise en route programmée et la reporter à l’heure de votre retour. C’est l’idéal pour un retour de vacances.

On pourra ajouter ou retirer facilement des pièces des zones en fonction de ses envies. La programmation du chauffage n’en sera que simplifiée et visuellement beaucoup plus agréable.

De plus, si vous possédez une station météo avec ses sondes extérieures, il sera facile de l’intégrer au système domotique. Cela permettra d’améliorer la régulation de la température et ainsi d’anticiper les baisses de chaleur ou de profiter de l’apport de chaleur gratuite.

Certes tout ceci n’est pas nouveau et une installation traditionnelle peut permettre l’ensemble de ces fonctions. Mais il faut retenir qu’au niveau d’une maison traditionnelle le système de chauffage fonctionne tout seul dans son coin. Le fait de le domotiser permet de le faire communiquer avec l’ensemble des éléments de la maison.

On pourrait par exemple ajouter un paramètre qui, lorsqu’on détecte une fenêtre ou une porte ouverte depuis plus de X minutes, coupe automatiquement le chauffage.

Inutile de chauffer l’extérieur.

Le fait de bien gérer son chauffage vous permettra de moins user les équipements ainsi que de faire une économie d’énergie.

Moins de consommation énergétique c’est moins de gaz à effet de serre, ce qui est positif pour la planète.

L’arrosage

L’arrosage

Avoir son jardin vert et coloré, plein de légumes dans son potager sont les désirs de tout jardinier.

Cependant faire des aller-retours avec l’arrosoir ou arroser de long en large la pelouse avec son jet d’eau sont des tâches demandant du temps et de l’énergie. De plus, malgré toute l’attention qu’on apporte à notre jardin, nous ne sommes pas à l’abri d’un sur-arrosage ou sous-arrosage.

Ne vous est-il jamais arrivé que le système d’arrosage automatique se soit mis en route le soir après une journée complète de pluie ou que vous ayez oublié d’arroser par manque de temps ou pour cause d’absence?

Intégrer la domotique à cette tâche quotidienne qui est l’arrosage permet plus de souplesse, une meilleure gestion de l’eau ainsi qu’un gain de temps et d’énergie pour son entretien.

En effet il est maintenant possible de lancer l’arrosage en fonction des prévisions météorologiques. Prévision de précipitations cette nuit? Le système reporte l’arrosage à demain.

De plus le système analysera le taux d’humidité de la terre pour être sûr que l’arrosage est nécessaire.

L’inverse est vrai, un temps de sécheresse, une terre en manque d’eau, le système exécutera l’arrosage dès la tombée de la nuit.

Il est même possible de définir des zones d’arrosage en fonction des besoins. En effet la pelouse et le potager n’ont pas les même besoins.

En régulant au mieux votre arrosage, vous réalisez des économies d’eau en arrosant seulement lorsque c’est nécessaire et vous améliorez le soin apporté à vos plantes.

arrosage_02

Une soirée barbecue? Si votre système d’arrosage se met en route, tous vos convives se retrouvent mouillés et la pelouse est impraticable.

En informant le système que vous êtes en soirée (en lançant le scénario « BBQ » par exemple), celui-ci attendra que la soirée se termine pour exécuter l’arrosage et vous éviterez ainsi ce petit imprévu.

Pour les adeptes du jardinage, vous pouvez même suivre la santé de vos plantes sur votre smartphone, forcer ou stopper l’arrosage. La récolte n’en sera que meilleure.

On pourrait même aller  jusqu’à imaginer le déclenchement de l’arrosage lors d’une intrusion dans votre jardin pour faire fuir les malfaiteurs. Il y a de fortes chances que ça les détourne de leur objectif.

Dorénavant ne vous souciez plus de la qualité de votre jardin, le système domotique le fait pour vous! Vous pouvez dès à présent rentrer du travail et passer le temps qui étaient consacré au jardinage à jouer avec vos enfants, ou bien partir en vacances sans craindre de voir votre récolte disparaître.

Bien sûr pour certains le jardinage reste avant tout une passion, mais même si l’arrosage quotidien est automatisé, on aura toujours le plaisir de tondre sa pelouse, de récolter les bons légumes du potager ou tout simplement de profiter de son jardin avec sa famille.

La domotique, énergie et économie

La domotique, énergie et économie

Comme nous l’avons présenté succinctement précédemment, la domotique est utile dans de nombreuses situations.

L’une des situations qui pousse à s’équiper d’un système domotique est la gestion de ses consommations énergétiques. En effet lorsqu’on voit l’augmentation des tarifs EDF, du gaz ou de l’eau, on prend vite conscience que des économies sont nécessaires.

Aujourd’hui notre demande en énergie est de plus en plus importante et notre gouvernement met tout en place pour que nous gérions au mieux nos dépenses en énergie afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le label BBC (Bâtiment Basse Consommation), qui est délivré aux maisons ayant une consommation inférieure ou égale 50kWh/m², en est un bel exemple, mais la prochaine norme RT2020 veut aller plus loin en rendant les nouvelles constructions en maison positive. En effet une maison devra consommer moins d’énergie qu’elle n’en produit. Ceci s’effectuera par le biais d’ éoliennes, de capteurs solaires pour la production et d’un système domotique pour la gestion.

Label_energie_01

De plus, dans un futur proche, la valeur d’un bien immobilier ne se fera plus seulement sur sa situation géographique,  sa grandeur, mais aussi en fonction des données de consommation énergétique fournies par nos box domotiques. On peut déjà voir depuis quelques années les labels énergies sur les biens à vendre, le même genre de label que l’on retrouve pour l’électroménager avec une note allant de A à G.

Les nouvelles constructions permettront de réduire considérablement toutes ces dépenses grâce aux nouveaux matériaux, à de nouvelles méthodes de constructions des maisons, mais elles ne changeront pas nos habitudes de consommation.

C’est là qu’un système domotique nous apporte une aide supplémentaire. La maison, grâce à ces capteurs, détecte qu’une fenêtre est ouverte et coupe automatiquement le chauffage dans la pièce concernée, pour le remettre en route une fois cette dernière fermée. Elle coupe les appareils en veille, temporise l’allumage des lumières et les coupe si elle ne détecte plus de présence dans la pièce, adapte la température intérieure en fonction de la température extérieure.

Dans un même temps, l’ensemble de ces capteurs nous permet d’avoir une vision en temps réel de nos consommations sur les différents panneaux de contrôle répartis dans la maison. D’ailleurs la norme RT 2012 impose « un système permettant d’informer les occupants, a minima mensuellement, de leur consommation d’énergie« .

energies_01

Les maisons individuelles ou accolées ainsi que les bâtiments ou parties de bâtiments collectifs d’habitation sont équipés de systèmes permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie de chaque logement, excepté pour les consommations des systèmes individuels au bois en maison individuelle ou accolée.
En cas de production collective d’énergie, on entend par énergie consommée par le logement la part de la consommation totale d’énergie dédiée à ce logement selon une clé de répartition à définir par le maître d’ouvrage lors de la réalisation du bâtiment.
Ces systèmes permettent d’informer les occupants, a minima mensuellement, de leur consommation d’énergie.
Cette information est délivrée dans le volume habitable, par type d’énergie, a minima selon la répartition suivante :
– chauffage ;
– refroidissement ;
– production d’eau chaude sanitaire ;
– réseau prises électriques ;
– autres.
Toutefois, dans le cas d’un maître d’ouvrage qui est également le futur propriétaire bailleur du bâtiment construit, notamment les maîtres d’ouvrage de logements locatifs sociaux, cette information peut être délivrée aux occupants, a minima mensuellement, par voie électronique ou postale et non pas directement dans le volume habitable.
Cette répartition peut être basée soit sur des données mesurées, soit sur des données estimées à partir d’un paramétrage préalablement défini.

La domotique n’a que des avantages et en plus de nous permettre de faire des économies, on fait un geste pour la planète en étant éco-responsable. Tous le monde y gagne.