Simulation de présence mieux qu’une alarme

Simulation de présence mieux qu’une alarme

L’alarme

Avec l’augmentation des risques de cambriolage, nous sommes nombreux à vouloir nous équiper d’une alarme de maison.

Le principal intérêt d’une alarme est de faire fuir les personnes malveillantes avant qu’elles n’aient le temps de voler quoi que ce soit.

Elle est composée de différents capteurs, tels que des capteurs d’ouverture à poser sur les portes et fenêtre ou des détecteurs de mouvement installés dans les zones de passage afin de détecter toute intrusion dans la maison.

centrale d'alarme

centrale d’alarme

Tous ces capteurs sont reliés à une centrale d’alarme, généralement installée près de la porte d’entrée afin de pouvoir activer et désactiver facilement l’alarme.

En cas d’intrusion l’alarme se met à sonner et dans 95% des cas les voleurs prennent la fuite.

Le souci est que si l’alarme s’est mise à sonner, c’est qu’ils se sont déjà introduits chez vous. A moins que vous ne leur ayez donné vos clefs sans le code pour désactiver l’alarme, ils ont sûrement dû rentrer par effraction en forçant une porte ou une fenêtre.

Les dégâts sont déjà là, un montant de porte tordue, une fenêtre brisée…  Maintenant s’en suit une série de tâches ennuyeuses, constatation des dégâts avec la police, déclaration à l’assurance, ménage, faire réparer les dégâts…

Pour peu que vous étiez en vacances, vous voilà obligé de rentrer, vous ne pouvez pas laisser votre maison ouverte indéfiniment!

Pourtant nous connaissons tous ce bon vieux dicton qui dit « Mieux vaut prévenir que guérir« .

La simulation de présence

Avec un système de maison connectée, il est possible de mettre en place un système relativement plus efficace qu’une alarme, la simulation de présence.

Comme son nom l’indique, ce simulateur va tout simplement simuler votre présence à votre domicile alors que vous êtes absent en contrôlant votre environnement: lumières, volets roulants, équipement audio/vidéo…

simulation presence

simulation de présence

Les volets roulants électriques s’ouvriront automatiquement le matin et se fermeront le soir, la musique s’allumera la journée, faisant croire que vous faites votre séance de sport ou le ménage en chantant et dansant.

A la tombée de la nuit, les lumières s’allumeront aléatoirement faisant croire à une circulation dans les pièces, avec des durées plus ou moins longues.

Un système domotique permet de rendre votre maison intelligente et, en se basant sur vos habitudes de vie, il est possible de mettre en place un bon système de dissuasion. Vous limitez les risques de dégâts inutiles, de déranger le voisinage à cause de l’alarme…

D’une grande simplicité d’utilisation, le simulateur de présence se met en route en même temps que votre alarme. Vous n’avez pas besoin d’y penser et vous pouvez rentrer à l’heure que vous souhaitez sans vous inquiéter de votre maison. Et, dans le cas où vous auriez oublié d’activer votre alarme, le système domotique vous préviendra sur votre smartphone.

Notification Smartphone

Notification Smartphone

Notification Tablette

Notification Tablette

Bien sûr le risque zéro n’existe pas, mais on fait en sorte de vous en rapprocher. Dans le pire des cas, si intrusion il y a, l’alarme se mettra à sonner et le système domotique lancera sa séquence de mise en sécurité :

– Alerte sur votre smartphone
– Clignotement des lumières
– Fermeture des volets
– Déclenchement d’un fumigène
– Enregistrement vidéo

Vidéosurveillance

La vidéosurveillance, ou l’art d’installer un ensemble de caméras afin de surveiller un endroit particulier.

Autrefois réservée au domaine professionnel, la vidéosurveillance devient désormais un plateau de jeu pour les particuliers.

En effet les améliorations technologiques permettent aujourd’hui de disposer de caméras très performantes de très petite taille pour un coût abordable.

I La vidéosurveillance, pour quoi faire ?

Rassurer, dissuader, tels pourraient être les avantages qui caractérisent la vidéosurveillance.

Avec une connexion internet omniprésente, disposer d’une vidéosurveillance à son domicile ou son entreprise permet de garder un œil constamment sur le bien à protéger. Un doute ? Connectez-vous à vos caméras et visualisez ce qui se passe. Ainsi, même à l’autre bout du monde, vous pourrez visualiser ce qui se passe en temps réel afin de vous rassurer.

Mais vous pourrez aussi rassurer vos proches. Une caméra installée dans le logement d’une personne âgée permettrait d’alerter ses proches du moindre problème. En cas d’une longue inactivité dans le logement, la caméra pourrait envoyer une photo sur votre smartphone ou vous alerter pour que vous visualisiez que la personne n’ait pas fait une mauvaise chute.
Vous pourriez aussi contrôler les allées et venues de personnes qui se rendent au domicile de vos parents.

Installée dans la chambre de votre nouveau-né, vous en feriez un baby vidéophone, qui vous permettrait de vérifier que votre petit fait de doux rêves, plus besoin de se déplacer à chaque pleur.

L’installation d’un système de vidéosurveillance permet aussi de dissuader toute tentative de cambriolage ou de dégradation. Les images étant enregistrées, en cas de problème vous pourrez apporter la preuve de ce qui c’est passé.
Avec des caméras mises en évidence sur les faces extérieures de votre maison ou entreprise, vous réduisez considérablement les risques d’intrusion.
En cas de détection de mouvement par la caméra, il serait possible d’alerter le système domotique afin que celui-ci diffuse un message de dissuasion aux personnes présentes.

Bien sûr, pour garder une certaines éthique, il faudra en discuter avec les personnes concernées et les prévenir de l’installation d’un tel système.

II Que dit la loi sur la vidéosurveillance ?

La loi encadre très sérieusement la vidéosurveillance. Il n’est pas possible de faire n’importe quoi avec les enregistrements, nous avons encore le droit à l’image.

En fonction de la finalité de cette vidéosurveillance, différentes mesures doivent être mises en place.

-Surveiller son domicile :

Si le particulier souhaite surveiller son domicile afin de lutter contre le vol, celui-ci n’est pas tenu de faire quelconque déclaration, cependant les caméras ne doivent filmer que sa maison ou les voies privées y menant. Il ne sera pas possible par exemple de surveiller sa voiture garée dans la rue.
Il faudra veiller à ne pas porter atteinte à la vie privée des personnes filmées : respectez le droit à l’image des membres de votre famille, de vos amis et de vos invités pour garder une bonne entente.

Si le particulier souhaite contrôler les accès à son domicile, ou s’il y a des personnes qui travaillent au domicile (baby-sitter, femme de ménage…) ces personnes devront être prévenues préalablement.

Dès lors que le système enregistrera les images captées, les règles du code du travail s’appliquent. Il faudra obligatoirement faire une déclaration auprès de la CNIL (Commission Nationale de l’Information et des Libertés).

-Surveiller son entreprise :

Lorsque l’on décide d’installer un système de vidéosurveillance dans son entreprise ou son commerce, celui-ci nécessite le respect des règles de la CNIL.
En effet, même sur leur lieu de travail, les employés ont droit au respect de leur vie privée.

Les caméras pourront être installées aux points d’entrée/sortie du bâtiment ou dans les voies d’accès, mais il est interdit de filmer directement ses employés.
Aussi ces derniers devront être prévenus de l’installation d’un tel système et un panneau d’indication devra être posé à chaque accès.
De plus il n’est pas possible de conserver les images plus d’un mois. En règle générale quelques jours suffisent pour vérifier un problème survenu. Le visionnage des images doit se faire par une personne désignée.

En fonction du type du bâtiment (ouvert au public ou non) , différentes formalités devront être faites.

S’il s’agit d’un espace non ouvert au public, tel que des bureaux ou une entreprise, une déclaration auprès de la CNIL doit être faite.
En revanche si l’espace surveillé est un établissement ouvert au public, alors il faudra dans ce cas faire une déclaration auprès de la préfecture et attendre que celle-ci donne son autorisation.

En cas de non respect de ces règles, on s’expose à des peines d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende,
article 226-1 du code pénal.

Détecteur de fumée intelligent

Détecteur de fumée intelligent

Nous nous approchons à grand pas…  de la date fatidique du 8 mars 2015, date à laquelle tout logement devra être équipé d’un détecteur de fumée.

En effet, afin de prévenir les incendies domestiques dont on recense plus de 83 000 par an (www.pompiers.fr), le gouvernement a décidé d’obliger chaque logement à s’équiper d’un tel dispositif (service-public.fr).

Le détecteur devra être normalisé NF EN 14604 et muni du marquage CE.

Un détecteur d’incendie est un dispositif de sécurité qui fait retentir une alerte sonore lors de la présence de fumée ou de particules de vapeur dans l’air. Il ne faut pas confondre avec un détecteur de monoxyde de carbone qui est lui déclenché en présence d’un gaz toxique, le monoxyde de carbone (wikipedia).

Techniquement  le détecteur est composé d’une chambre noire et d’un faisceau lumineux qui la traverse. Lorsque la fumée pénètre cette chambre noire, le faisceau lumineux est réfléchi vers un capteur optique qui déclenche une alerte sonore.

detecteur_incendie

Le détecteur de fumée est généralement alimenté par une batterie qui a une autonomie d’environ 2 ans.

Il existe différent types de détecteurs de fumée. Le plus courant est le détecteur avertisseur autonome de fumée qui, comme son nom l’indique, est un détecteur qui fonctionne de manière autonome. Le détecteur intelligent par contre fonctionne de pair avec la centrale domotique.

detecteur_NEST_

L’avantage de ce dernier est que vous pouvez le coupler à l’intelligence de la maison. De ce fait celle-ci va pouvoir prendre les mesures nécessaires et de façon instantanée alors que vous ne pourriez pas le faire aussi rapidement.

Un scénario possible en cas de détection d’incendie serait de faire retentir la sirène pour avertir l’ensemble des occupants de la maison,  couper l’arrivée de gaz principale pour limiter les risques d’explosion et ouvrir l’ensemble des volets roulants pour permettre une évacuation rapide.

En cas d’un départ d’incendie pendant votre absence, vous seriez automatiquement prévenu sur votre smartphone ce qui vous permettrait de prendre les mesures nécessaires telles que d’appeler votre voisin…

Idéalement, on placera le détecteur de fumée près des chambres, mais si l’on décide d’installer plusieurs détecteurs de fumée intelligents, on aura la possibilité de déterminer avec plus de précision le départ d’incendie.

Voilà une bonne opportunité pour commencer à équiper votre logement d’un système intelligent.

Alarme – La détection d’intrusion

Alarme – La détection d’intrusion

Quoi de plus désagréable que de revenir de ses vacances et de voir que notre habitat a été cambriolé et saccagé pendant notre absence. Des biens disparus, des souvenirs détruits, et une maison sans dessus-dessous.

Nous voilà partis pour une quantité de paperasse administrative, dépôt de plainte, déclaration à son assurance, faire la liste des biens volés, l’ouverture d’une enquête judiciaire, ainsi que la remise en ordre de sa maison…

Quand on sait que 13% des cambriolages sont élucidés, on peut se dire que c’est peine perdue pour retrouver nos biens.

Une alarme n’est pas une obligation imposée par les assurances habitations sauf  pour les contrats dont la valeur du capital dépasse les 10 000€ ou pour les habitations dont les risques de cambriolages sont importants.

Il faut aussi savoir que dans 95% des cas, les cambrioleurs prennent la fuite sur le déclenchement d’une alarme (selon l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP)).

Et comme le dit ce bon vieil adage, « Mieux vaut prévenir que guérir », on peut se dire que l’installation d’une centrale d’alarme peut être d’une bonne aide et nous éviterait tous ces désagréments.

De plus l’installation d’une alarme permet de renégocier son contrat d’assurance habitation avec son assureur en lui montrant qu’on prend les précautions nécessaires.

On entend beaucoup parler de norme A2P. Cependant, cette norme ne s’appliquant qu’au territoire français et ayant un coût élevé, certains fabricants ne jugent pas l’utilité de certifier leurs produits à la norme française, mais préfèrent répondre à des normes européennes , dont l’application est géographiquement plus étendue.

alarme_01

  • EN 50130 – Cette norme gère la compatibilité électromagnétique et diverses méthodes de tests environnementaux des alarmes.
  • EN 50131 – Cette norme concerne les systèmes anti-intrusion des alarmes ainsi que les fonctions « panique ».
  • EN 50136 – Les systèmes de transmission des alarmes sont estampillés par cette norme.

alarme_03

La norme A2P existe en 3 classes différentes en fonction du risque :

  • A2P 1 bouclier : pour les systèmes d’alarmes d’habitations difficilement accessibles ou sans objet de grande valeur.
  • A2P 2 boucliers : pour les systèmes des petits commerces ou d’habitations facilement accessibles et avec des objets de valeur. C’est la norme la plus utilisée.
  • A2P 3 boucliers : pour les systèmes de tous types de bâtiments avec des objets de grande valeur (bijouteries, industries…).

Un système d’alarme est généralement composé de plusieurs d’éléments :

  • une centrale
  • panneau de contrôle
  • une sirène
  • détecteur de mouvement
  • détecteur d’ouverture

Certains éléments sont optionnels, mais améliorent l’efficacité de la protection.

  • détecteur de bris de glace
  • module GMS ou Telecom
  • une sirène extérieure

Lors de l’installation d’une alarme plusieurs éléments seront à prendre en considération, comme le type de logement, sa situation géographique, ses occupants, la présence d’animaux…

Ensuite 2 modes de fonctionnement sont programmés pour l’alarme.

  • Mode absent : On utilise l’ensemble des capteurs de mouvement et d’ouverture pour détecter une intrusion. Ce mode est utilisé lorsque plus personne ne se trouve dans le logement.
  • Mode présent : Ici on utilise seulement les détecteurs d’ouverture afin que les détecteurs de mouvement ne fassent pas de déclenchement intempestif. Ce mode est utilisé généralement la nuit, lorsque les occupants sont présents.

Une installation de ce type offre une bonne sécurité et dissuadera un bon nombre de cambrioleurs. Mais, couplée avec un système domotique, l’alarme devient encore plus performante.

En effet lors d’une tentative d’intrusion, la centrale d’alarme peut envoyer un ordre au système domotique pour fermer automatiquement les volets, déclencher l’enregistrement vidéo…
Lors d’une intrusion, en plus de la sirène retentissante, un message audio peut être diffusé sur les enceintes du logement, pour vous prévenir vous et vos proches par notification, faire clignoter l’ensemble des lumières de la maison afin de rendre l’intrusion encore plus flagrante…

alarme_03

Vous avez aussi la possibilité de gérer et de connaître l’état de l’alarme à distance, mais surtout de vous apporter plus de confort. Plus besoin de penser à activer/désactiver l’alarme dans tel ou tel mode, le système domotique le fera pour vous en fonction des scénarios programmés.

Vous pouvez désormais dormir sans crainte et vous absenter en ayant toujours connaissance de ce qui se passe chez vous.

Sources :

http://www.planetoscope.com/Criminalite/1174-nombre-de-cambriolages-en-france.html
http://www.blog-alarme.com/norme-a2p-definition-utilite-alternative/